Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 11:45

ou "comment se faire facilement des ennemis".

Châtel-de-Neuvre est un charmant village. Son église romane surplombe les méandres de l'Allier.
Je ne connais ni son maire ni son médecin. Ce que je sais de ce dernier, c'est qu'il a installé son cabinet dans une maison qui est en retrait de la voirie municipale et à laquelle on accède par un chemin en pente. En descendant ou en montant ? Il doit bénéficier d'un emplacement idyllique la plupart du temps... Sauf au cours de ces 15 derniers jours où à cause des chutes abondantes de neige, il a eu l'impression d'être exclu du monde... ou de la communauté villageoise.
En faisant déneiger les chemins communaux, le maire a satisfait à ses obligations : "légalement, nous sommes couverts", croit-il bon d'affirmer au correspondant local de la Montagne qui a révélé l'affaire. Je ne sais pas sur quel ton le médecin lui a fait remarquer qu'il aurait pu faire dégager aussi l'accès à son cabinet. A moins qu'il ne s'agisse d'un contre-coup de la campagne municipale... 
Toujours est-il que la fièvre monte à Châtel-de-Neuvre ! De part et d'autre, on cherche à se présentrer en victime d'un persécuteur abusif.
"Si j'accepte de déneiger pour lui, il faudra que j'accepte pour tous les autres" : là, le raisonnement commence à devenir spécieux. Si j'étais électrice à Châtel-de-Neuvre, je ferais remarquer à mon élu que le travail d'un médecin, même exerçant en libéral, est quand même ce qui s'approche le plus d'un "service public". Et qu'on peut justifier une dérogation à la règle qui veut que la communauté n'ait pas à prendre en charge le déneigement des chemins privés.
Le médecin aurait pu ne pas vouloir jouer au con. Mais il n'a pas résisté à la tentation et a sauté le pas : en demandant à ses patients de l'aider à déneiger. Moi qui ne vais chez le médecin que quand j'ai une fièvre de cheval, voire, si je n'ai pas pu joindre mon kiné, quand j'ai mal au dos, je me voit bien pelleter de la neige à l'occasion de ma visite chez mon praticien !
Le maire a eu beau jeu d'observer que le médecin aurait pu se charger seul de la tâche : "Il n'est pas impotent".
La partie adverse croit pouvoir tirer la conclusion suivante : "il ne faut pas s'étonner de la désertification médicale des campagnes" !!! Ce qui est quand même donner beaucoup d'importance à l'incident et extrapoler un peu rapidement vers des motivations politiques. 
La Montagne, édition de Moulins, le 13 janvier. 

N.B. : pour les gens qui s'intéressent à l'analyse transactionnelle, il y a là un bel exercice d'école, pas vrai ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

patriarch 24/01/2010 16:28


Voilà ce que moi ,j'ai vu. Sur notre avenue, il y a une piste cyclable. celle-ci était déneigée et le trottoir juste à côté, séparé seulement par une bande blanche, ne l'était pas !!!!et cette
partie passe devant une petite zone industrielle mais en agglomération !!!


kéline 14/01/2010 19:13


Gageons que si le maire (ou l'un de ses proches) avait été malade, il aurait trouvé une solution pour faire déneiger l'accès au cabinet médical non ?


Présentation

  • : Le blog de Dominique LAURENT
  • Le blog de Dominique LAURENT
  • : faire connaître ma région, parler des problèmes qui me préoccupent, exposer mes coups de coeur
  • Contact

Recherche

Liens