Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 08:20

divers441

 

 

Repost 0
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 13:30

Habitant à temps partiel à Noyant, je me sens concernée par ce problème : je suis suffisamment en forme pour m'y rendre à vélo, mais le problème, c'est pour transporter Archie ! J'ai bien repéré des remorques pour chiens : mais à un prix prohibitif. Et il faudrait que je lui achète un petit casque et une bonne ceinture de sécurité. Mais mon problème est quand même très spécifique.

Jusque dans les années 60, il y avait une gare à Noyant et les jeudis, un train permettait de faire l'aller-retour sur Moulins.

Je connais un parisien, qui n'a jamais passé le permis de conduire et qui étant venu s'installer dans l'Allier à sa retraite est obligé de se trouver des chauffeurs pour se déplacer. Les bus qui circulent sont essentiellement ceux du ramassage scolaire, et celà ne va pas sans quelques problèmes pendant les périodes de vacances.

Le maire de Noyant avait essayé de mettre en place un système de taxi, à réserver à l'avance, pour aller au marché du vendredi à Moulins : aux dernières nouvelles, celà s'est avéré être un échec. Et l'annonce pour un covoiturage que j'ai vu au ureau de tabac - journaux est restée sans réponse.

 

J'ai voyagé dans un certain nombre de pays d'Europe : et je n'ai jamais été confrontée à des problèmes insurmontables. Sans doute, d'ailleurs, parce que quand on n'a pas de voiture, celà rend intelligent et oblige à trouver des solutions alternatives.

Ma dernière expérience date de mon séjour en république tchèque. J'avais réservé une voiture auprès d'une agence de location à Prague. Le matin même de mon départ, j'ai décidé d'alléger mon sac à main de ce qui était inutile. C'est à Dijon que je me suis rendue compte que j'avais allégé mon sac de mon permis de conduire.

Il m'a donc fallu revoir mon voyage. 

Première étape : Prague - Karlovy-Vary. Le Routard m'informe qu'il est plus rapide de se déplacer par bus que par le train. Il y a une gare routière à Florenc (prononcer Florence).

P4230062Départ chaque heure, pas d'arrêts intermédiaires : coût 140 couronnes (un peu plus de 2 euros). 

croatie440

 P4280441

Un petit "steward" vous offre des journaux (en tchèque !) et vous propose une boisson. C'est compris dans le coût du billet. Et il y a projection d'un film : au retour, c'était une très réjouissante histoire de diablotin qui ayant raté sa précédente mission, devait ramener une âme en enfer. Pas besoin de connaître la langue. Je me suis bien amusée : ça m'a replongée en enfance, quand on passait des films ou dessins animés tchèques  le jeudi après-midi, bien avant l'arrivée de Goldorak et des mangas. 

P4230065 P4280448

Et de Karlovy Vary, il a été possible d'explorer par le train ou par le car : Loket, Cheb et Marienbad. C'est le réseau ferrovière qui permet la desserte des villages. Le niveau de vie des tchèques ne leur permet pas de disposer d'une voiture voire deux, par famille : il y a donc de nombreux arrêts de train au milieu de nulle part.

P4270407

Ce qui est remarquable, c'est qu les horaires sont pratiques.

P4250182

 

 

 

Il y a deux gares à Karlovy Vary : il faut reconnaître que l'ancienne est un peu glauque....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai trouvé qu'on avait affaire à un service public très accessible financièrement. Le réseau ferrovière a pour partie besoin d'être rénové. Il faudrait vérifier, mais il me semble que les dessertes par car relèvent de la concession de service public. Je serais en effet étonnée que la ligne de bus Prague Karlovy Vary, ou Prague Marianske Lazné ou Prague - Brno soit, au tarif pratiqué, rentable, même dans un contexte économique tchèque. Elle doit donc être subventionnée.  

Repost 0
Dominique LAURENT - dans mes voyages
commenter cet article
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 18:50

Ljubljana, où l'on roule beaucoup à vélo :

P3120650

Et ce petit engin, appelé "Kavalir", mu par l'énergie électrique, véhicule gratuitement du marché à leur domicile les personnes âgées qui achètent aux petits producteurs. P3120689

Les gens qui étaient venus du temps de l'ex Yougaslavie ont peiné à reconnaître les bords de la Sava, où l'on n'avait pas encore installé les pélargoniums.

P3120677

 

P3120669

Mais pourquoi donc avais-je eu l'idée d'acheter pour lire dans l'avion un opuscule intitulé Des héros ordinaires d'une certaine Eva Joly ? Sans doute parce qu'il compte 190 pages seulement. Malheureusement, les pages 129 à 146 sont consacrées à "Drago Kros, seul face au nouveau monstre slovène" : ça gâche un peu le goût du petit noir.

 

Repost 0
Dominique LAURENT - dans mes voyages
commenter cet article
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 19:35

Suite à la correction des eaux du Jura, le niveau des lacs du canton de Neuchâtel, fut abaissé de 2 m 50.

Et l'on découvrit des milliers et des milliers de pieux enfoncés dans le sol.

habitat lacustre 2

Chacun des points rouge indique un site archéologique (source : les dossiers de l'archéologie mai-juin 2009).

 

A la Tène, on trouva un site qui donna plus tard son nom à la civilisation celte du "deuxième âge du fer" que l'on a retrouvée dans toute l'Europe et jusqu'en Asie mineure (les Galates).

fouilles La Tène

 site TeneOutre les pieux, le matériel trouvé sur le site de la Tène consiste en quelques crânes de chevaux et une multitude d'épées pliées. Des fouilles ont été reprises un siècle après. 

 

Mais l'on a aussi trouvé des pieux qui sont à l'origine du mythe d'une civilisation lacustre, à l'âge du bronze (donc plus ancienne). Le nombre de pieux trouvés plaidait en faveur de cette hypothèse.

habitat lacustre 3

Des peuples qui vivent sur des îles artificielles, sur un lac, il y en a un peu partout : sur le lac Titicaca, au Cambodge etc... L'hypothèse n'avait donc rien d'abhérant.

Les Suisses aimaient ces ancêtres qui, vivant sur l'eau, ne pouvaient qu'être propres !

La dendrochronologie, la datation à partir des cernes des troncs d'arbres, qui a beaucoup servi à Emmanuel Leroy Ladurie pour son Histoire du climat depuis l'An mil, ouvrage publié vers 1970 et dont je recommande la re-lecture, afin de se faire une opinion sur les changements climatiques, a permis de dater avec précision la période à laquelle les arbres sont été coupés. Rien n'empêche qu'on en ait stocké quelques uns, néanmoins, l'on a découvert que ces pieux correspondaient à des périodes très différentes; donc à des villages qui s'étaient succédé dans le temps.habitat lacustre 1

On penche désormais pour un habitat sur pilotis, certes, mais sur la terre ferme. On sait qu'au fil des siècles, les eaux des lacs de cette région n'ont cessé de monter et le niveau du sol archéologique était donc plus bas de 2 m 50 à 3 m du niveau des lacs au milieu du XIXe s.. Une cabane a été reconstituée dans le parc du "Laténium".   

P2130642

Et l'on a retrouvé aussi des habitats de ce type sur les rives de lacs italiens, en France, et sur de nombreux lacs de l'arc alpin (Autriche, Slovénie). En revanche, ces régions semblent ne pas avoir été autant affectées que la région de Neuchâtel par la montée de niveau de l'eau des lacs. Or, si l'on a pu recenser de si nombreux sites autour du lac de Neuchâtel, c'est qu'en milieu humide, les structures de bois se conservent particulièrement bien. Mais dès qu'elles sont émergées, si le bois  n'est pas traité en laboratoire, il se dénature rapidement. Les pilots trouvés au XIXe s. se sont désagrégés : ce sont les trouvailles des nouveaux sites qui ont pu être étudiées en laboratoire.

Repost 0
Dominique LAURENT - dans mes voyages
commenter cet article
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 00:00

La cathédrale de la ville de Kotor, au Montenegro, est sous le vocable de saint Tryphon (ou Tripun).

Je m'attendais à ce qu'il ait une barbiche et des lorgnons. Mais il faut imaginer que Tryphon Tournesol a été jeune.

Saint Triphon 2

 

saint Triphon 

 

 

 

Le patronage sous lequel il a été placé tendrait donc bien à accréditer la thèse selon laquelle Tryphon Tournesol serait originaire de Syldavie.

 

Les Tintinophiles apprécieront. 

Repost 0
Dominique LAURENT - dans mes voyages
commenter cet article
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 16:21

P3120615 Cela pourrait servir de décor à une opérette de Franz LEHAR, un pays de sourires et de veuves joyeuses ! 

 

C'est la Slovénie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Même sous une pluie battante, il y a de belles photos à faire.

P3110564P3110586 

Repost 0
Dominique LAURENT - dans mes voyages
commenter cet article
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 14:01

L'an dernier, à cette période, je partais pour Prague. Après une semaine passée dans l'ouest du pays, où, entre autres choses, j'ai pu exprimenter le thermalisme local, puis un séjour de 6 jours dans une capitale où l'on s'emplit les oreilles de musique (il y a des concerts donnés partout par de bonnes formations) et les yeux de merveilles architecturales, il fut temps de reprendre le train. Depuis que j'ai découvert qu'il existait encore des wagons-lits, je voyage le plus souvent par le train : on se couche et à l'arrivée, un employé obligeant ("my lady", disait celui qui veillait sur le sommeil des voyageurs à destination de Prague) vient vous réveiller, vous offre un café (généralement pas terrible, même en Italie !), un jus de fruit et une patisserie industriels. On est prêt alors à découvrir une ville d'Europe.  Mon billet de retour était à destination de Cologne. Sur le tableau d'affichage, un train portant le même numéro et partant à la même heure était bien indiqué, mais il ne passait pas à Cologne. J'ai donc éprouvé le besoin de demander des renseignements complémentaires.

DSCF0406 info gare

Je me suis donc dirigée vers ce guichet, où l'on annonçait, en anglais, mais aussi en allemand qu'on pouvait donner des renseignements dans ces deux langues aux voyageurs perdus. Mon Routard m'avait prévenue : "le français est autant parlé en république tchèque que le papou". Aussi, avec un sourire engageant, me suis-je dirigée vers l'employé qui officiait et lui ai-je demandé :  "Do you understand english, or/oder, am liebsten, sprechen Sie deutsch ?" C'était ce que l'on appelle une question ouverte, laissant le choix, à l'employé de répondre dans le dialecte qu'il préférait. J'étais très fière de mon libellé. Si l'on ajoute que je suis française et qu'il y a longtemps que j'ai découvert que mes compatriotes capables de soutenir une conversation dans une autre langue que la leur  n'étaient pas légion, et que l'effort et l'investissement en stages de langues divers que j'ai consentis depuis une bonne trentaine d'année pour apprendre ce que le système éducatif français n'avait jamais pu faire, est assez rare, j'avais des raisons objectives à être contente de moi.

C'est alors que j'ai eu la brusque révélation que je comprenais le tchèque ! Quand on m'engueulait ! Le jeune employé m'a en effet lancé un regard assassin et m'a volé dans les plumes en m'expliquant, avec beaucoup d'autorité, qu'ici, on était en république tchèque et qu'il ne me parlerait qu'en tchèque. J'ai insisté et persisté, mais il restait ferme sur ses positions. "Petit con !" ai-je pensé et je me suis dirigée vers un guichet de vente, où très obligeamment, l'on m'a donné le renseignement que je sollicitais.

 

Et je me suis vengée en prenant une photo du guichet.

 

Celà m'a inspiré deux réflexions : la première sur la compétence du directeur des "ressources humaines" de la gare de Prague qui serait bien inspiré de veiller à ce que les employés qu'il affecte aux guichets où l'on annonce "renseignements" non seulement en tchèque, mais aussi en anglais et en allemand, parlent bien ces deux langues. Ce me paraît être d'autant plus indispensable dans une ville inscrite au patrimoine de l'UNESCO et qui est l'une des plus visitée du monde.

La seconde sur ce que peut bien signifier pour des pays qui ont construit leur histoire sur la défense de leur identité nationale (dans les livres d'histoire français, "l'éveil des nationalités" est considéré comme un progrès au même titre que l'unité italienne, et dans une moindre mesure sans doute que l'unité allemande !!!) l'idée d'Europe qui ne peut avoir comme conséquence que de la laisser redevenir marginale.

 

Et mon récent périple de la Slovénie au Montenegro (tous deux emploient l'euro comme monnaie, même si le Montenegro n'est pas membre de la CEE) en passant par la Croatie et en contournant la Bosnie Herzégovine grâce à un cabottage par ferry-boat, qui aspirent à entrer elles aussi dans l'Union européenne, m'a confortée dans l'idée qu'il était urgent de définir la notion d'Europe. 

 

Repost 0
Dominique LAURENT - dans mes voyages
commenter cet article
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 13:59

Je vous ai déjà raconté comment j'ai éduqué mon humaine à la propreté. Je veille à ce qu'elle sorte toujours avec des "toutou net".

Elle a rapporté de Neuchâtel cette photo.

P2130641Mais la pauvre est maladroite. Elle vieillit, c'est sûr. Mais elle a toujours eu le dos raide. Et il lui faut un temps infini pour tout ramasser.

Sans titre-2Celà peut handicaper ma vie sociale. J'ai 13 ans, et je dois dire que j'obtiens encore un certain succès. Je vous présente la jeune Bulma : c'est une gamine charmante.

Sans titre-1

Repost 0
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 17:05

PB190496

 La population du Vietnam compte sans doute, actuellement  86 ou 87 millions d'habitants, au taux de croissance démographique qu'elle connaît.

 

Les vietnamiens vivent le long d'une bande côtière et dans deux deltas.

 

Sur la bande côtière, il faut non seulement construire les maisons, mais aussi faire passer les autoroutes. Ici, on a l'impression que le ferry est sur la route.

 

Il y a bien, vers Dalat, une zone de moyenne montagne qui pourrait être plus intensément occupée (après tout, on pourrait étager les rizières), mais les vietnamiens sont un peuple qui a besoin de l'eau .

 

En période de fortes pluies, ils s'accomodent des inondations. A Hoï Han, ancien port, et désormais petite ville très touristique, là où j'ai demandé à combien de crues les habitants devaient faire face annuellement, les propriétaires de restaurants refont les peintures et la décoration deux ou trois fois par an, quelquefois plus et celui avec lequel j'ai parlé avait l'air de trouver celà très naturel.

 

PB190572

 

On n'identifie pas bien la limite entre la terre et l'eau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PB190582

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

On s'équipe de capes de pluie et on continue impertubablement de vaquer à ses occupations. Et, après tout, avec des tongs, l'eau peut s'écouler somme toute assez facilement...

File 091 

File 092

Une légende raconte l'origine du peuple vietnamien : Il y a des milliers et des milliers d'années, régnait sur le sud du pays un souverain du nom de King Duong. Il était doté d'une force surhumaine et possédait le pouvoir de marcher sur l'eau avec autant d'aisance que s'il était sur la terre ferme. Un jour qu'il se promenait sur le lac de Dong Dinh, il rencontra la princesse Long Nu, la ravissante fille du roi-dragon qui gouvernait les eaux. Tous deux tombèrent amoureux et se marièrent. Leur premier fils, en grandissant allia les qualités de sa mère à celle de son père : il pouvait briser les troncs d'arbres, broyer les rochers avec autant de facilité que des coquilles de noix et retomber sur l'eau comme un chat sur ses pattes. Il était aussi intelligent qu'avisé.

La suite est à lire dans "Le Dragon et l'Immortelle ou l'origine du peuple vietnamien", une des nouvelles extraites de Le lac né en une nuit et autres légendes du Vietnam, Actes Sud, collection Babel. Un ouvrage comme je les aime qui ne comprend pas plus de 134 pages.

 

J'ai appris que l'on cherchait à développer la construction de maisons sur pilotis. Mais celà ne concernenra que les gens les plus aisés. Les autres continueront à habiter dans des maisons en tôle. La tôle qui a remplacé les toitures en palme, qui, à mon avis, devaient être plus confortables, l'été, notamment.

 

 

Repost 0
Dominique LAURENT - dans mes voyages
commenter cet article
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 15:37

De temps en temps, je reviens sur mes anciens articles : j'y constate des redites, des fautes de frappe... Et je remercie mon fidèle lecteur de me signaler les erreurs commises parce que je n'ai pas pris la peine de vérifier les noms propres :

J'ai donc bien noté que Joseph Barra n'est pas le Barras du Directoire.

Et que la rivière qui inondait Neuchâtel est le Seyon.  

Repost 0
Dominique LAURENT
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Dominique LAURENT
  • Le blog de Dominique LAURENT
  • : faire connaître ma région, parler des problèmes qui me préoccupent, exposer mes coups de coeur
  • Contact

Recherche

Liens