Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 16:09

Pendant des années, j'ai pris l'autoroute entre Saint-Etienne et Thiers pour rejoindre Moulins sans prendre le temps de m'arrêter à Cervières.

J'ai quelque part dans les documents que j'ai déménagés au gré de mes changements de poste, la transcription d'un acte par lequel le duc Louis II accorde le bénéfice d'une bourse à un écolier de Cervières pour qu'il aille poursuivre des études à l'université (de Paris, me semble-t'il).

L'an dernier, je suis sortie de l'autoroute, mais je n'avais plus de batterie dans mon appareil de photos.

Cervières est situé au sommet d'une hauteur, à 3 km de Noirétable (et son fameux panneau : "Ici finit la France et commence l'Auvergne"). C'est actuellement au bout de nulle part, mais au Moyen Age, c'était une cité fort importante sur le "Grand chemin" qui permettait de relier l'Auvergne au Lyonnais. Outre des marchés s'y tenait une foire.

P6120024

P6120041Pendant la guerre de Cent Ans, le bailli du Forez eût fort à faire pour défendre la région des incursions des bandes de routiers anglo-gascons.   

Le château a été détruit à l'époque de Richelieu. D'un passé prospère ne restent plus que des vestiges : deux des portes de la muraille, une église romane, de belles maisons. 

P6120030 

P6120058

Quelques artisans ou artistes sont installés dans la grand rue et on peut visiter un musée dit des "grenadières" (brodeuses au fil d'or) .

 

P6120055

Ce qui m'avait frappée, c'est le fleurissement de cette bourgade, mal rendu par mes photos, car samedi dernier, le plafond était bas. J'ai tout de même mangé dehors dans le charmant petit restaurant du village, à l'abri d'un arbre et d'un parasol (je ne sais pourquoi, j'avais envie de revivre mes vacances en camping en Bretagne !) : une salade, une omelette, du fromage blanc, un assortiment de dessert, un petit verre de vin rouge et un café pour 12 €. Au milieu des hortensias, et avec le sourire .

 

P6120066

Repost 0
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 08:56

batdaf

Je ne sais pas pourquoi l'actualité récente m'a donné envie de relire Astérix et les Normands ! 

A Moulins, j'en ai rencontrés une fois : un couple de Danois, l'année de la canicule. Ils gardaient l'oeil sur leur thermomètre qu'ils avaient posé sur la table. A 11 heures le soir, il faisait encore 32°.

Nous avons parlé un peu : ils venaient du pays de leur prince consort, du côté de Montpesat, où ils avaient goûté le vin local, après être passés par Bordeaux. La suite de leur itinéraire les conduisait en Champagne, puis en Alsace.

Soucieux de suivre les coutumes locales, ils ont pris un café pour finir leur repas. J'ai voulu leur en apprendre plus. L'ennnui, c'est que je ne sais pas comment on dit "pousse-café" en anglais. J'ai donc hasardé "coffee-pusher" et, à défaut de calva, leur ai offert un armagnac pour bien faire comprendre ce dont il s'agissait !

 

"Quand à ces féroces soldats", disait Pierre Desproges, en conclusion de certaines de ses Chroniques de la haine ordinaire, "ils ne font rien qu'à mugir dans nos campagnes !". 

Repost 0
Dominique LAURENT
commenter cet article
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 13:24

Qaund je n'ai rien d'autre à faire le 14 juillet au matin, je regarde (à la télévision) le défilé. 

Et je m'ébahis devant les spahis et vibre en entendant résonner "Tiens, voilà du boudin".

 

Bientôt de Longchamp on foule la pelouse
Nous commençons par nous installer
Puis je débouche les douze litres à douze
Et l'on se met à saucissonner.
Tout à coup on crie : "Vive la France
Cré dié, c'est la revue qui commence !"
Je grimpe sur un marronnier en fleurs   (N.B. : on remarquera qu'en 1888, les marronniers fleurissaient deux mois plus tard que maintenant)
Et ma femme sur le dos d'un facteur.
Ma sœur qu'aime les pompiers
Acclame ces fiers troupiers.
Ma tendre épouse bat des mains
Quand défilent les Saint-Cyriens
Ma belle-mère pousse des cris
En reluquant les Spahis,
Moi je faisais qu'admirer
Notre brave général Boulanger.

Refrain :
Gais et contents
Nous étions triomphants
De nous voir à Longchamp
Le cœur à l'aise.
Sans hésiter
Nous voulions tous fêter
Voir et complimenter
L'armée française.

Cette chanson de Paulus, se moque de la revue offerte par le général Boulanger, le 14 juillet 1888, pour fêter la victoire de l'armée coloniale au Tonkin.

Car quand on parle de valeurs républicaines, il faut garder présent à l'esprit qu'elles sont susceptibles de varier au fil du temps.

 .

Y avait-il une certaine malignité de la part de la droite, pour valider qu'il s'agissait d'une cérémonie républicaine, à faire remarquer que la création du défilé du 14 juillet   était une création de la IIIe république ? Ou une véritable absence de culture historique ? Je  remarque qu'à l'exception notable de J.-L. Mélenchon, à gauche, la première réaction a été de conspuer la rivale qui monte : pour rétropédaler dès le lendemain. Quand on s'est rappelé le contexte international des années 1880 ! 

 

On peut faire évoluer les valeurs que l'on veut véhiculer : sans doute faire défiler des chars et des missiles sur les Champs Elysées c'est un peu "trop". Et puis, c'est très cher : il est fini le temps où l'on était obligé de faire rouler les camions dans la cour de la caserne pour utiliser le budget !

En revanche, la présence d'un régiment franco-allemand a été un beau symbole. Et, moi qui ne connaissais que les chansons de la guerre d'Espagne (un brin sanguinaires) j'ai vécu un grand moment quand le roi Juan Carlos avait été invité et que l'armée espagnole a défilé sur un paso doble !!!.

J'espère qu'un jour, quand Berlusconi sera à la retraite, défileront des bersaglieri : ils sont tellement mignons avec leur plume ... au chapeau (et j'avais beaucoup ri à la lecture du roman de Charles Exbrayat).

Et puis, franchement, dans la fête du 14 juillet, ce qui est le plus sympa, c'est bien le bal sous les lampions... Une sorte de grande "Fête des voisins".     

 

 

   

Repost 0
Dominique LAURENT
commenter cet article
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 08:03

J'ai été surprise de trouver cette photo d'une cérémonie religieuse dont je n'ai jamais entendu parler.

archimbault1

 Et au dos, cette mention de la main de ma grand-mère :

archimbault2

Les Archimbauds sont ce que l'on appelle un "domaine" où je me suis rendue une seule fois, à la limite de Châtillon, en direction de Tronget. La Queune y prend sa source.

Repost 0
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 19:24

PC210517

Il n'est pas sûr qu'à Souvigny beaucoup de gens se souviennent que cette horloge, installée sur le toit de la mairie, symbolise la victoire des partisans de la Gueuse sur les Calotins !

Je tiens l'histoire de ma mère qui la tenait de ses oncles. Je suppose que l'on en trouve trace dans les registres des délibérations du conseil municipal. Peut-être pas de façon édulcorée. Car un généreux donateur avait légué à la commune une somme substancielle afin de la doter d'une horloge. Mais il n'avait pas précisé où il fallait l'installer : un clivage entre les tenants d'une installation sur la mairie et ceux d'une installation sur l'église se manifesta. Ce furtent les anticléricaux qui gagnèrent. Et ils la surnommèrent "la malgré tout".

PC210516  

Repost 0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 17:23

dans un magasin qui rachète des lots, je ne sais où, à je ne sais qui, à la suite de je ne sais quel incident.

Je m'y rends très rarement car c'est en périphérie, et la plupart du temps impossible de se garer. Hier, il y avait une place...

J'ai trouvé un bouquin sur un musicien-brancardier de la guerre de 14-18 qui avait été signalé à mon attention car ce témoignage rapporte des scènes de fraternisation entre les soldats allemands et les soldats français.

Et celà !

gateau mystère 1

La photo m'a fait penser au Käsekuchen allemand. Mais la notice d'utilisation n'est pas très explicite : "przygotul, do ciasta : 125 g masla lub margaryny, 150 ml wody, 5 jajek. Do kremu : 500 ml mleka et 125 g miekkiego masla" ! 

 

Non seulement, celà ne coûtait que 0 € 99. Mais je ne crois pas que j'en retrouverai de sitôt : j'ai ai donc pris 2.

 

Pour être honnête, sur une petite étiquette jaune, avec une bonne loupe, et beaucoup d'imagination, on peut décrypter une traduction en français. Je crois avoir compris que "jajek" veut dire "oeufs", dans une langue qui doit être slave. Mais laquelle ?

Repost 0
Dominique LAURENT
commenter cet article
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 20:18

Je crois me souvenir qu'elle s'appelle Lona : son propriétaire est à côté d'elle

P7080121

Cette journée d'août elle était, c'était jour de brocante et comme le petit cheval blanc de Paul Fort, elle était toute seule devant... à tirer courageusement sur l'alsphate (ses pauvres pattes) une charrette bleu charrue.

Et les enfants derrière riaient malgré l'orage

P7080119

Des tracteurs rutilants et pétaradants ont tenté de lui voler la vedette.

 

P7080118

 

Repost 0
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 16:01

C'est quand même pas de chance que les Allemands, qui étaient obsédés par les risques que faisait courir le fromage au lait cru, que j'appelle aussi réglementation "anti camenbert" soient sans solution devant une mutation de la dite bactérie... au point que j'ai entendu recommander de faire cuire les concombres ! 

Repost 0
Dominique LAURENT
commenter cet article
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 15:00

En dehors des bistrots, j'aime bien aussi visiter les marchés...

DSCF0923

saliver devant le fromage local...

DSCF0930

découvrir leurs légumes singuliers : en l'occurence des asperges sauvages

DSCF0931

 

les instruments de poids et mesures en usage

DSCF0926

à Dubrovnik, j'ai testé (avec modération) quelques "gnôles" appelées tantôt "grapa" pour les touristes italiens, "schnaps" pour les germanophones ou "raki" comme en Crête. Fabrication "maison" comme on n'en trouve plus chez nous où le privilège de "bouilleur de cru" est un vrai privilège (donc rare...)

P3200477

 Et puis, il y a tout simplement les couleurs

DSCF0935

 

P3200478

Repost 0
Dominique LAURENT - dans mes voyages
commenter cet article
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 13:50

Il y a quelques mois, je me demandais quand Laurent Blanc ferait l'objet d'une cabale contre lui

http://dominique03.over-blog.com/article-et-voila-pourquoi-petain-etait-populaire-52837481.html

ça n'a pas raté : on l'a attaqué sur le racisme. Il s'est excusé de n'avoir pas été plus prudent dans la construction d'une phrase où il était question de "profil" de recrutement.

J'ai déjà expliqué que je ne regarde plus la télévision : l'autre jour, pour échapper soit au football, soit au tennis à Roland Garros, après avoir écouté un certain temps RCF (radio chrétienne en France - une fois j'étais tombée sur un reportage où un dominicain était resté prêtre parce qu'il avait découvert "l'assise dans l'esprit du zen" qu'il pratiquait quotidiennement), j'ai recherché une autre fréquence et ai découvert "Rires et chansons". Pour les chansons je ne dis rien. Mais pour ce qui est du "rire" et des nouveaux humoristes ("la nouvelle scène française" comme l'on dit), j'ai trouvé celà affligeant et d'une mysoginie révoltante. On s'amuserait à raconter le 100e du tiers de ce que l'on raconte sur les femmes, pour faire rire à propos des juifs, des arabes ou des noirs, toute la bien pensance monterait au créneau. Mais les commentaires d'un ancien ministre de l'Education nationale après l'avoir été de la culture, et d'un journaliste (et député européen, me semble-t'il), eux-même bien pensants, à propos d'une récente affaire de "troussage de soubrette" me laissent à penser que les blagues sexistes ont encore de beaux jours devant elles. Et le pire, c'est qu'une majorité de femmes trouve celà drôle !

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Dominique LAURENT
  • Le blog de Dominique LAURENT
  • : faire connaître ma région, parler des problèmes qui me préoccupent, exposer mes coups de coeur
  • Contact

Recherche

Liens