Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 12:38

J'ai passé la journée d'hier aux archives départementales de la Loire, où le mouvement de grève a été bien suivi ! Même les étudiants qui la veille occupaient la plupart des tables étaient absents. Le directeur adjoint m'a expliqué obligeamment comment aller chez IKEA, où j'ai fait l'acquisition d'un astucieux système de rangement après avoir tourné plusieurs fois dans le parking pour trouver une place où parquer la voiture... Y a-t'il un rapport de cause à effet ?

La copine chez qui j'avais passé la nuit m'avait  obligemment proposé de venir à la manif avec elle et quelques uns de ses collègues, mais j'ai décliné l'invitation pour cause de chaussures non adaptées.

 

Je suis personnellement à la retraite à mon corps défendant, parce que l'on ne voulait plus de moi dans mon poste. J'ai fait plusieurs demandes de mutation, en vain ! Quand j'avais demandé un poste provisoire au Rectorat pour qu'on me sorte de l'enfer, on m'avait répondu que c'était impossible. Deux ans après et quelques centaines d'heures de harcèlement plus tard, on m'y a mutée d'office "dans l'intérêt du service" ! Jusqu'alors, j'aimais bien mon boulot et je défends la thèse que quand on est bien dans sa peau, on peut travailler très longtemps. D'autant plus quand on a l'espoir de vivre jusqu'à 100 ans, en bonne santé, comme c'est mon cas (bon potentiel génétique !). Le défi est d'occuper intelligemment les 40 ans qui restent à vivre après l'âge légal de départ à la retraite. J'ai déjà dû évoquer ici mon ancien directeur de thèse qui a dû partir à la retraite à l'âge de 72 ans après une réforme des années 80, et qui s'en désespérait. Certains syndicalistes me répondent quand j'évoque son cas : "Place aux jeunes ! Les vieux profs, tous les étudiants s'en moquent car ils sont gâteux". C'est généraliser un peu hâtivement.

L'ancienne gestionnaire des deniers publics que je suis est tout à fait consciente des problèmes de financement du système de retraites. Compte-tenu de l'égoïsme des plus riches, on ne peut, en pratique, et dans l'immédiat, que compter sur la solidarité entre travailleurs modestes pour assurer le confort de nos vieux jours. Une enquête effectuée aux Etats Unis démontrerait, ai-je entendu (je recherche les sources), qu'au-delà d'un salaire de 4 000 euros par mois, gagner de l'argent présente plus d'inconvénients  que d'avantages. Si l'objectif d'une vie réussie est d'être heureux, cette enquête atteste qu'il reste encore de larges marges de manoeuvres pour redistribuer les richesses !

Mais je suis convaincue aussi qu'il y a un discours général concernant la "jeunesse" et la "veillesse" qui est très dommageable.

On est trop jeune à 28 ans quand on cherche du travail et  l'on s'entend dire que l'on n'a pas suffisamment d'expérience. Quant aux gens qui travaillent, ils se projettent dans l'avenir sous une forme très négative : mon quotidien préféré a interviewé quelques participants à la manifestation à Moulins. Un employé de banque de 45 ans ne se voit pas face au public à 68 ans, affublé d'un "sonotone et de verres à double foyer". Pourquoi pas équipé de couches pour faire face à son inévitable incontinence ???

L'amie qui a encore suffisamment de force pour faire toutes les manifs, jeune retraitée, se plaint que quand elle va marcher 3 jours en montagne, elle doit aller faire la sieste après sa randonnée. Elle impute ce handicap à l'âge. Avec sa silhouette svelte, je pense que ce qui lui manque, c'est une pratique régulière. La marche en montagne sollicite des muscles bien particuliers. Si elle faisait une randonnée par semaine, je suis sûre qu'elle peinerait moins. En plus, elle pense trop ! Il y a une dizaine d'années, je l'avais invitée pour un séjour de 2 jours au centre de balnéothérapie de Bourbon-Lancy. Elle était venue avec sa fille, alors adolescente qui était ravie de cet intermède. Elle aussi. Le premier jour ! Parce que la nuit étant passée, elle avait eut le temps de réfléchir au fait que les jets d'eau pourraient lui déclancher des colliques néphrétiques.

Il faut dire qu'elle n'a pas de chance : la dernière fois que je l'ai vue, elle souffrait d'acouphènes. Je lui ai demandé si celà s'était aggravé : "Non, m'a-t'elle rassurée, ça a disparu depuis qu'un vaisseau sanguin a éclaté dans mon oeil" ! Bon ! ça va encore la gêner quelques mois pour lire : mais on lui donne bon espoir que sa tâche dans l'oeil va disparaître. 

Pour ma part, je suis adepte de la méthode du docteur Coué : "Chaque jour qui passe, je vais de mieux en mieux". Et ce n'est pas faux. Même si mes mésaventures de fin de vie professionnelle ont eu des contrecoups assez surprenants, ne serait-ce que par leur durée. 

Partager cet article

Repost 0
Dominique LAURENT
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Dominique LAURENT
  • Le blog de Dominique LAURENT
  • : faire connaître ma région, parler des problèmes qui me préoccupent, exposer mes coups de coeur
  • Contact

Recherche

Liens