Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 09:35

Quand j'étais gamine, mon père avait tout un tas d'histoires à raconter sur les curés des villages environnant. Il y avait alors un curé par village, mais bien moins de garagistes.

Tout ecclésiastique motorisé passait forcément chez mon grand-père, au moins pour une bonne vidange graissage.

Telle personnalité locale était le fils du curé d'A..., le curé de M., qui avait une moto, était un séducteur patenté. Il avait installé je ne sais plus quel accessoire sur son guidon, affirmant que celà améliorait l'équilibrage. Mon père s'étant montré un peu dubitatif sur l'efficacité du gadget, il avait rétorqué : "Mon fils, ça c'est comme la Foi. On croit ou l'on ne croit pas...". Le curé de X. avait une bonne et sa bonne qui n'avait pas l'âge "canonique" réglementaire, était mère de 5 enfants : certains croyaient voir une ressemblance avec le bon père.

Mais les aventures des curés ruraux étaient toutes des aventures entre adultes consentants. Si elles faisaient rire, c'est parce qu'il y avait inadéaquation entre la réalité et le discours officiel.  

Plus tard, j'ai étudié l'histoire et le Moyen Age est plein de tentatives de réformes qui tentent de mettre réellement en oeuvre le célibat des prêtres, qui entretenaient trop ostensiblement femmes et enfants.

Aussi, compte-tenu des échecs, répétés depuis des siècles, d'imposer aux prêtres une vie purement spirituelle, compte-tenu aussi que les pasteurs protestants, comme les popes orthodoxes, sont mariés sans que celà ne paraisse entraver la bonne marche de leur ministère, je ne vois pas l'intérêt d'imposer aux prêtres le célibat (pas plus qu'au Canada - français- au début du siècle dernier, d'imposer aux institutrices d'être célibataires).

En revanche, je ne vois pas en quoi leur mariage empêcherait d'éventuelles tendances pédophiles. A Outrau, c'étaient bien les parents qui abusaient de leurs enfants. On a un temps beaucoup insisté sur le cas d'instituteurs pédophiles. Dans les quelques cas avérés, ils étaient mariés.  Et l'on sait que la majorité des cas de violences, de toutes sortes d'ailleurs (la maltraitance psychologique est ravageuse), sur les enfants, ont lieu au sein de la famille.

En réalité, ce qui est en jeu, c'est la relation que l'on a vis à vis d'un pouvoir qu'on peut exercer. Une question d'éducation...

Hier, avant d'aller me coucher, j'ai vu la fin d'une émission de "super Nanny". Les garçons, 3 blondinets auxquels on aurait "donné le bon Dieu sans confession", 3, 4 et 6 ans peut-être, faisaient des doigts d'honneur à leur mère. Je me suis demandé "qui leur a appris ?" : question qui n'a pas été posée. Et la réponse est sans doute : leur père, un homme qui faisait les repas pour sa petite famille, mais que les facéties de ses fils vis à vis de leur mère, et de "Super Nanny", bref ! des femmes, amusaient beaucoup. Si l'on ne les recadre pas, que se croiront-ils permis, arrivés à l'âge adulte ? 

Il me semble qu'il faut s'intéresser à la question, en famille, et comme dans la vie en société : "Suis-je le centre du monde ?" et "Quelles sont les limites que je dois respecter en matière de respect d'autrui ?" 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

kéline 10/04/2010 13:28


Qu'on les marie malgré tout, ne serait-ce que pour que les bonnes ne rasent pas les murs et que leurs enfants soient légitimes et bien dans leur peau. Enfin c'est un autre problème mais bon.
Où j'apprends que les institutrices canadiennes au siècle dernier devait rester célibataires, ça alors !


patriarch 04/04/2010 17:37


Je suis partiellement d'accord avec toi, mais si le célibat est supprimé, ils n'ont alors plus d'excuses !!!

belles journée de fêtes !!


Présentation

  • : Le blog de Dominique LAURENT
  • Le blog de Dominique LAURENT
  • : faire connaître ma région, parler des problèmes qui me préoccupent, exposer mes coups de coeur
  • Contact

Recherche

Liens