Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 09:21


Lorsqu'avec mes premiers revenus, j'ai acquis mon premier  (et unique d'ailleurs) appareil "réflexe" (il y a encore un photographe à Moulins qui a pu me fournir une pile régler focale et vitesse),   il était encore possible de prendre ce genre de photo sur le cours de Bercy ou place Jean Moulin, que je m'obstine encore à appeler "place aux foires".

Du "concours agricole", il ne reste plus que ces éléments, auxquels les animaux étaient attachés. Les cours sont définitivement et exclusivement occupés par des grappes de voitures. Des voisins, qui habitent le quartier depuis 60 ans, se souviennent que quelquefois des animaux s'échappaient et venaient courir jusque vers chez eux.

Du point de vue hygiénique, c'est sans doute une bonne chose que la présentation des animaux de concours se déroule maintenant, sur les bords d'Allier, au delà de l'hypodrome.
Quoi que ! ... Quelle nuisance olfactive est la pire : le crottin de cheval et la bouse de vache... ou l'oxyde de carbone ?
En tous cas, celà n'apporte plus d'animation dans le centre de la ville. La boucherie-charcuterie où se réunissaient les "bouhoumes" dans l'arrière-salle pour manger leur pompe aux grattons" et qu'a évoquée René Fallet (Chez Roux... ) a été remplacée par d'autres, moins folkloriques. 

Depuis le Moyen Age, subsiste une autre animation dans Moulins, le vendredi.
J'ai connu aussi un petit marché le mardi et un autre le dimanche. J'entends dire, ça et là, que les légumes et fromages vendus au marché sont trop chers. A Firminy (42), où j'ai encore l'occasion de me rendre assez souvent, trois marchés hebdomadaires très animés se tiennent encore de nos jours : que l'on ne me dise pas que les habitants de la vallée de l'Ondaine ont des revenus plus importants que ceux de Moulins ! Implanter et faire vivre un marché, c'est, fondamentalement, une volonté politique. Au Moyen Age, un marché ou une foire se tenaient parce que les seigneurs Archambaud ou plus tard le duc de Bourbonnais, en avait ainsi décidé.

Après avoir envisagé de reconvertir l'ancien hôpitla général en "marché couvert" pour les maraîchers et vendeurs de fromage et de volaille vivante, en 1900, on a ouvert un bâtiment comme l'on en faisait un peu partout alors : les "halles" de Paris, celles de Florence, et celle de Tuléar, à Madagascar présente un certain air de famille (je recherche mes photos)



Ma grand-mère vendait ses fromages et de la crème sous cette verrière, et la petite fille de la ville que j'étais alors conserve le souvenir de s'être bien gelée les hivers. Car les architectes du XIXe siècle n'avaient naturellement pas envisagé de chauffage !

Jusque dans les années 1970, une part très importante (près de 40 %, si mes souvenirs de fac. sont bons) des habitants de l'Allier vivait de l'agriculture : petites exploitations et polyculture. La "modernisation" ou plutôt la rentabilisation des exploitations a fait tomber ce pourcentage à 3 %. En 1983, l'ancien maire de Moulins a donc voulu faire évoluer le marché couvert : des commerçants permanents ont été installés, un parking payant construit et l'on a tenté d'offrir auxproducteurs agricoles des infrastructures plus conformes aux normes d'hygiène contemporaine : le résultat a été triste...
  pour ne pas dire déprimant.

Les rares jardiniers installés à l'extérieur avaient des stands plus riants :


A côté de celà continuait à se tenir, sur un très grand espace, un marché "forain" où l'on peut trouver des choses extraordinaires : des jaretelles pour coudre aux corsets qu'on vend encore chez Damart, par exemple.
 




 








Fort de la belle réussite du CNCS (Centre national du costume de scène), l'actuel maire s'est attaqué au dossier "revitalisation du commerce en centre ville" et "restructuration du marché couvert".

L'étude a été confiée à un "cabinet d'études" (ah ! les cabinets d'études - j'aurais l'occasion de parler de celui qui a en charge le PDU !). Mais pourquoi donc a-t'il accouché du projet architectural suivant, alors que Moulins, ville d'art et d'histoire, possède un très beau patrimoine Belle Epoque (bistrots ) ?


Alors qu'ailleurs, à Commentry,

et que dans une ville d'"Art et d'Histoire" de renommée mondiale, à Florence, on a conservé le bâtiment d'origine
 

On pourra bien sû m'objecter qu'au moment de sa construction, au milieu des immeubles "renaissance",  ce bâtiment a dû faire tache !!!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

kéline 29/11/2009 09:31


Très vivante et illustrée ton article !
Ah oui en effet, bien d'avant-garde ce projet architectural !
L'agriculture qui est passée de la polyculture à la monoculture...la disparition de bien des métiers, le 20e siècle a évolué si vite que la nostalgie n'a pas eu le temps de s'émousser


Présentation

  • : Le blog de Dominique LAURENT
  • Le blog de Dominique LAURENT
  • : faire connaître ma région, parler des problèmes qui me préoccupent, exposer mes coups de coeur
  • Contact

Recherche

Liens