Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 11:25

Comme les prénoms suivent des modes : les derniers Jacky ont entre 40 et 50 ans, les petits Kevin et Brandon une vingtaine d'années, et les petits Matis vont entrer à l'école primaire, on voit apparaître des mots qui à défaut d'être étrangers, sont étrangement employés.
2009 a connu l'émergence du verbe "impacter". Les années 2000-2009 ont introduit l'expression "aller sur zone", et c'est au cours de cette même décennie que l'on a découvert que les humains pouvaient souffrir de "pronostic vital". Grâce à un voisinage de trois ans avec une caserne de gendarmes mobiles, je sais qu'on peut gagner au jeu du "ni oui, ni non" en remplaçant ces mots par "affirmatif" ou "négatif". En la matière, le dernier tic de langage est "tout à fait", sans que je n'ai pu repérer sa contre partie négative.

Nous sommes aujourd'hui le 28 janvier et le 7 janvier, un militant socialiste et un syndicaliste ont entamé un "jeûne républicain" pour demander l'annulation du débat sur l'identité nationale "qui a libéré la parole raciste".
J'avais jusqu'alors l'impression que la "libération de la parole" était plutôt perçue positivement par les personnes "autorisées" (comme disait Coluche. Dans le cas présent les personnes "autorisées" sont les psy..... "...chologues", "...cothérapeutes", "...chiatres"). Pour connaître un problème, il faut d'abord le nommer. On peut ensuite s'occuper à le résoudre et le faire disparaître.
On a souvent tourné en dérision les gens qui affirment ne pas aimer les juifs, mais avoir un bon ami islaélite... Très sincèrement, je préfère un paysan de la Haute-Loire qui n'aime pas les juifs et qui accueille chez lui un ou plusieurs enfants entre 1940 et 1945, qu'un militant d'"Amnesty international" qui trouve son plaisir à rabaisser et faire pleurer ses collègues.
Le journaliste de la Semaine de l'Allier (édition du 14 janvier) a interrogé les deux hommes sur la nuance existant entre ce novateur "jeûne républicain" et une banale "grève de la faim". Réponse : "Nous n'avons pas l'intention de terminer à l'hôpital. C'est une forme de contestation symbolique mais que nous mènerons à son terme". 
Depuis lors, je n'ai plus de nouvelles des deux jeûneurs : la tisane qu'avait auparavant utilisée José Bové leur a-t'elle permis de prolonger leur contestation ? 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

kéline 29/01/2010 10:29


Alors si c'est symbolique on respire.
J'apprécie vraiment ton article, son titre y est aussi pour quelque chose bien entendu :)))


Présentation

  • : Le blog de Dominique LAURENT
  • Le blog de Dominique LAURENT
  • : faire connaître ma région, parler des problèmes qui me préoccupent, exposer mes coups de coeur
  • Contact

Recherche

Liens