Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 12:00

En février 1417, Moulins est en émoi : frère Vincent entre sur un âne dans la ville. Les consuls étaient allés le chercher au port de la Chaize, à Monétay-sur-Allier, à 30 km de là, où il était arrivé par bâteau.

A Moulins, il attira une quantité impressionnante de disciples, au point que les autorités de la ville durent faire abattre une partie des barrières qui doublaient les fortifications.

 

Frère Vincent (Vincent Ferrier) était un dominicain catalan, né à Valence, le 23 janvier 1350.

Dans sa jeunesse, il avait étudié la physique, la logique, la philosophie, et la théologie. Il apprend la Bible par coeur. Il connaît le latin et l'hébreu. Il entra dans les ordres à l'âge de 18 ans.

 

Ses études l'ont mené à Barcelone, Toulouse et Paris. Il a obtenu tous les grades universitaires. En 1378, à 28 ans, il fut enfin ordonné prêtre à Valence (Valencia). Il séjourna à Avignon où son ami Pedro de Luna avait été élu pape, sous le nom de Benoît XIII. Mais Vincent Ferrier se rallia au Pape de Rome.

st vincent ferrier 

A partir de 1399, il partit prêcher la conversion des moeurs de ville en village et parcourut l'Aragon, la Castille, le Léon. Il se rendit même chez les Maures d'Andalousie (il y est aussi connu pour avoir dirigé les massacres qui ont amené l'appropriation d'une synagogue de Tolède puis sa transformation en l'église Santa Maria la Blanca), puis franchissant les Pyrénées, évangélisa Toulouse, le Massif Central, la Bourgogne, la Franche-Comté, la Savoie, la vallée de la Loire.

Peu avant de venir à Moulins, il avait séjourné à Saint-Flour où existait un couvent de dominicains, maintenant sous son vocable (église saint Vincent). Les registres des comptes de cette ville ont aussi gardé le souvenir de cet évènement exceptionnel et nous apprennent que le "reclus" qui était enfermé dans une cellule sur le pont qui enjambait la rivière, fut libéré une journée pour pouvoir venir écouter un sermon de frère Vincent.     

 

Appelé en Bretagne en 1418 par le duc Jean V, il mourut à Vannes le 5 avril 1419. Son tombeau se trouve dans la nef de la cathédrale.

  portail vincent

Frère Vincent a été canonisé en 1455 par Calixte III

Son éloquence était fameuse : prêchant en catalan, il était, nous rapportent ses hagiographes, compris des Bretons bretonnants.

Il est aussi l'auteur d'un Traité des suppositions dialectiques et de Question solennelle sur l'unité de l'universel.

 

 

A ma connaissance, il n'y a pas de statue de saint Vincent Ferrier à Moulins. 

 

Etude sur les "missions" en Languedoc du dominicain espagnol saint Vincent Ferrier (1350-1419), d'après les travaux d'AntoineThomas, membre de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres. Le saint prêcha, en 1416, à Toulouse, Albi, Rodez, Saint-Affrique, Millau, Marvejols, Saint-Flour où un "reclus" fut autorisé à sortir pour l'entendre, au Puy et à Montferrand. Les registres consulaires de ces villes portent souvent la mention de "flagellants".

Partager cet article

Repost 0

commentaires

kéline 07/10/2010 15:55


il a dirigé des massacres... pas chrétien ça, il faudrait le présenter aux moines de Tibhirine qui ont compris la bible différemment :))


patriarch 01/10/2010 17:51


Et il porte protection à la ville ? Belle fin de journée.


Dominique LAURENT 02/10/2010 13:27



Boff !!! Il attire un certain tourisme à Vannes, mais à Moulins.


n revanche, il y a chez nous une chapele saint Vincent : et celui-là est le patron des vignerons. A ce propos, le Saint-Pourçain a enfin été classé en AOC, après 40 ans de dossiers déposés et
refoulés.



Présentation

  • : Le blog de Dominique LAURENT
  • Le blog de Dominique LAURENT
  • : faire connaître ma région, parler des problèmes qui me préoccupent, exposer mes coups de coeur
  • Contact

Recherche

Liens