Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 09:27

Elles doivent normalement permettre d'augmenter la rentabilité. Mais, mal comprises, elles permettent aussi d'organiser l'inefficacité.

Mon dernier chef d'établissement avait réussi à totalement m'empêcher de travailler en interprétant à sa manière la notion d'"économie d'échelle". Mais je ne citerai pas cet exemple car l'on pourrait penser que j'ai une dent contre lui.

 

La semaine dernière, j'ai trouvé dans ma boîte une lettre émanant du Trésor Public ou comme l'on dit maintenant des Finances Publiques. Comme je venais d'envoyer 700 € au titre de la Taxe d'habitation, celà m'a mis de mauvaise humeur : "qu'est-ce qu'ils me veulent encore ?"

Que je paye 375 €... à un centre de recouvrement situé à Toulouse.

A y regarder de plus près, il s'agissait d'une amende pour infraction au Code de la route, mais qui était adressée à un Monsieur Mohamed "je ne sais plus quoi", censé être domicilié à mon adresse. Le procès-verbal avait été dressé par des agents du commissariat et le motif m'en a beaucoup étonnée. Je savais qu'il y a des gens qui marchent à côté de leurs pompes, mais ce monsieur roule en dehors de la chaussée !!!

Mes vieux réflexes de comptable public ont fonctionné et pensant rendre service, j'ai téléphoné au commissariat pour leur demander de vérifier l'adresse portée sur le PV, dont je m'apprêtais à leur donner la référence. De nouveaux immeubles ont été construits récemment en haut de la rue et je supposais qu'on avait affaire à une erreur de saisie informatique et que le numéro porté dans l'adresse était simplement erroné. 

Je suppose que pour établir leur PV la maréchaussée avait demandé au contrevenant de lui montrer ses papiers : comme je connais le nom de tous les occupants successifs de ma maison, j'étais bien sûre qu'il ne s'agissait pas d'une ancienne adresse non modifiée sur son permis de conduire. Je n'ai même pas imaginé l'hypothèse de faux papiers : les gens qui en possèdent sont quand même assez rares.

Mon interlocutrice m'a coupé la parole avant que j'ai commencé à lui donner la référence de la contravention et m'a demandé de passer au commissariat. Ce que j'ai fait l'après-midi même. Le fonctionnaire en poste était un jeune homme : 25 ans, pas plus. Je lui ai expliqué les raisons de ma démarche (cette contravention est destinée à un monsieur qui n'habite pas chez moi) et lui ai déposé la lettre sur son bureau. J'étais debout, il était assis, mais ce gamin m'a regardée comme si j'étais une  délinquante, me reprochant d'avoir ouvert un courrier qui ne m'était pas destiné. Il m'a demandé mes papiers d'identité : "Vous me dites que vous n'êtes pas le contrevenant, mais rien ne me le prouve !". Eh, p'tit gars ! Mohamed, c'est un prénom masculin et uniquement masculin : pas comme Dominique ou Claude ! Ordre m'a finalement été donné de renvoyer le courrier à l'expéditeur, le centre de recouvrement de Toulouse. "Car, a ajouté le fonctionnaire de police, ce sera transmis à Rennes". C'est bien vrai qu'à Rennes, ils ont plus les moyens de vérifier les coordonnées d'un contrevenant que dans la commune où le PV a été dressé !

 

La réorganisation en vue d'une économie d'échelle (recouvrement à Toulouse, contentieux à Rennes) n'est utile que si les informations données à la base sont justes. Et celà suppose que les fonctionnaires au contact de l'automobiliste acceptent de les vérifier. Ils sont "the rignt (wo)man at the right place". 

Sans savoir lire dans le marc de café je peux prédire que dans un an ou deux, la créance va être annulée, après toutefois que l'on m'ait envoyé un ou deux rappels, que je retournerai avec la note : "inconnu à  l'adresse indiquée". Il ne faut pas s'étonner que le taux de recouvrement des amendes soit faible.

 

Deux autres services autrefois publics ont connu une réorganisation que n'aurait pas osé imaginer Courteline : ErDF et GrDF. J'ai eu à faire déposer de vieux compteurs électriques. Il faut que l'ordre en soit donné et saisi sur informatique soit à l'agence, soit par l'intermédiaire d'un centre d'appel joignable par un numéro qui commence par 08 (donc surtaxé). On m'a délégué un "commercial" qui est venu établir un devis. Ce service est facturé forfaitairement : 450 € me semble-t'il. Il m'a dissuadée de faire enlever l'un des compteurs, car il avait un doute : il pensait qu'il était raccordé au réseau haute tension. Et il m'a conseillé de me renseigner auprès des services administratifs. J'ai été en relation avec deux centres d'appel différents : le premier au PUY, le second à VICHY. Avec la mondialisation, je pense que sous peu il y en aura à PONDICHERY où des municipalités font d'ores et déjà saisir sur informatique leur état-civil.

C'est l'employé, habilité à travailler sur haute tension, qui est venu débrancher les 2 premiers compteurs  qui m'a dit que le 3e ne servait à rien. Je lui ai dit : "eh, bien, débranchez-le alors !". "- Non ! il faut qu'on m'en donne l'ordre". Il reviendra, ce qui me coûtera une nouvelle prise en charge forfaitaire de 450 €.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

kéline 01/01/2011 18:02


Courtelinesque en effet.
Je te souhaite une bonne année 2011 sans tracasseries administratives mais avec beaucoup de centres d'intérêt passionnants


LIZOTCHKA 29/12/2010 11:28


Des situations très énervantes!


Présentation

  • : Le blog de Dominique LAURENT
  • Le blog de Dominique LAURENT
  • : faire connaître ma région, parler des problèmes qui me préoccupent, exposer mes coups de coeur
  • Contact

Recherche

Liens