Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 12:58

Lorsque j’étais petite, je passais mes vacances chez mes grands-parents. Ma grand-mère tuait les poulets et les canards en leur plantant un couteau dans la jugulaire. Je vois encore leurs soubresauts.

Le cochon était toujours tué pendant que je dormais encore : je n’ai jamais entendu ses cris. Je ne suis pas devenue franchement végétarienne, mais je mange peu de viande.

Un jour, de retour du Vietnam, je me promenais avec Archie quand j’ai avisé 2 jeunes gens de type asiatique, attablés à une terrasse de café, qui le regardaient d’un air concupiscent. Je les avais déjà vus auparavant : c’étaient les cuisiniers d’un restaurant chinois. On nous avait expliqué qu’en Asie, la viande de chien la plus prisée était celle des chiens noirs (mais ce sont les « sauvages du nord » qui s’en régalent !). J'ai jugé nécessaire de faire un grand détour.

En 1994, à Madagascar, je lui allée faire une randonnée de 4 jours dans l’Isao : l’intendance était assurée par des malgaches. Les voir escalader la montagne en tongs m’avait beaucoup impressionnée. En outre, pour confectionner les repas, ils avaient apporté des poulets vivants, puisque nous n’avions pas de frigo. Quand il a fallu les mettre au menu, ils les ont beaucoup caressés pour les apaiser. On peut respecter les animaux qui nous permettent de vivre.

Des pays que j'ai visités, l'Inde n'est pas celui qui a le plus emporté ma sympathie (le film "Slumdog millionaire" reflète bien, pour moi, l'atmosphère de violence que j'y ai perçue), mais je me suis substantée sans la moindre viande pendant un mois. Et quand je vais manger indien à Moulins (chez Mamood), je choisis toujours les plats végétariens. Les protéines sont apportées soit par du fromage (il n'est pas considéré comme immoral de traire les vaches !) soit par des légumineuses (des lentilles notamment).  

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

patriarch 06/03/2012 08:11

Je mange de la viande, mais de moins en moins...j'en ai moins besoin aussi... Bises

kéline 05/03/2012 15:48

désolée pour les fautes, celles que j'ai vues telle que " les cris du cochon duraient ." et celles que je n'ai pas vues.

kéline 05/03/2012 15:44

Bonjour Dominique,
Les temps ont changé et notre attitude vis à vis des animaux à suivi l'évolution de la société.
Personnellement, je n'ai pas oublié les cris du cochon qui durait pendant des heures, je suis allergique au boudin...
j'habitais une maison conjointe avec la charcuterie.
Je me souviens tout de même que ma mère assommait les lapins avant de les tuer.

Hier, je suis allée manger dans un restaurant thaï avec ma fille et j'ai craqué pour des petites brochettes de poulet délicieusement parfumées en me posant la question de l'abattage puisque j'avais
lu que 100% de l'abattage des poulets est halal. Je n'aurais pas dû. Depuis hier, je suis malade...gastro. Maladie psychologique ou non, qu'importe.
Reste la question de la traçabilité et le droit pour chacun de savoir ce qu'il y a dans son assiette. J"ai trouvé indigne le comportement de ton adjoint qui trompait les élèves musulmans et disait
quand il y avait du porc : "non c'est de la dinde". Je trouve tout autant insupportable qu'on trompe le consommateur athée en lui faisant manger du halal.
Reste la dîme musulmane versée pour l'abattage halal. je viens de lire dans un article du Monde que le problème de l'abattage rituel n'est pas culturel mais économique.
Je dirais que c'est faux et que les deux aspects sont à prendre en considération. Car s'il n'y avait pas eu d'incessantes demandes dans les cantines et les entreprises, les abattoirs ne se seraient
pas convertir au halal.
Par étape, petit à petit, je suis en train de devenir végétarienne.

Présentation

  • : Le blog de Dominique LAURENT
  • Le blog de Dominique LAURENT
  • : faire connaître ma région, parler des problèmes qui me préoccupent, exposer mes coups de coeur
  • Contact

Recherche

Liens