Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2009 6 02 /05 /mai /2009 13:12
C'est une anecdote historique que je n'ai jamais vérifiée... Le bouffon d'un roi (François 1er ?) lui aurait affirmé qu'une excuse pouvait être pire qu'une injure et le lui avait démontré ainsi : le roi passant dans un couloir, il lui mit la main aux fesses et s'excusa : -  "oh ! pardon sire. Je croyais que c'était la reine !".
Cette anecdote m'est revenue en mémoire, hier, pendant que je regardais le téléflm sur Pierre Bérégovoy. J'avais oublié l'intervention du très correct Pierre Joxe, fils de ministre : la démonstration :"allez chez Pierre Bérégovoy et voyez sa maison..." était une bonne idée.
Mais pourquoi ajouter : "regardez ses costumes et surtout, regardez ses chaussettes" ? Personne ne me fera croire que l'auteur de cette envolée lyrique ne s'est pas rendu compte de ce qu'il disait.

Partager cet article

Repost 0
Dominique LAURENT
commenter cet article

commentaires

LIZOTCHKA 04/05/2009 21:37

Bonsoir Dominique,
Beau documentaire que j'ai regardé avec plaisir. mais ce que j'ai retenu, c'est l'ambition qui dévore ces hommes politiques. Repoussant, même chez Bérégovoy, qui semblait par ailleurs sympathique et honnête homme.
Bon début de semaine!
Elise

kéline 04/05/2009 15:52

je n ai pas regardé le film sur Bérégovoy mais je trouve en effet qu'une excuse peut être pire qu'une injure à lire le début de ton post :)

patriarch 02/05/2009 20:04

Pour dédouaner un homme de corruptions, il arrive parfois de faire une"boulette". De tous les ministres je suis convaincu que lui,était un homme honnête, et pas besoin d'avancer ses tenues pour le prouver !

Présentation

  • : Le blog de Dominique LAURENT
  • Le blog de Dominique LAURENT
  • : faire connaître ma région, parler des problèmes qui me préoccupent, exposer mes coups de coeur
  • Contact

Recherche

Liens