Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 13:02

C'est par hasard que j'ai découvert le film Bombon, le chien (titre original : Bombon, el perro) sur Arte. J'apprends que ce film est sorti en août 2005.

Le partenaire de Bombon s'appelle Juan Villegas (c'est aussi le nom de l'acteur). Il a travaillé durant vingt ans dans une station service d'une route solitaire en Patagonie, et il se retrouve sans travail : il essaie de vendre des couteaux dont il sculpte les manches.  Il n'arrive pas à en vivre et ne peut retrouver un nouvel emploi. Son temps lui appartient : un jour, il rencontre une jeune femme en panne le long de la route. Il s'offre à l'aider : il effectue rapidement le diagnostic de la panne, mais a besoin d'un poste à souder. La jeune conductrice en possède un, dans la ferme familiale : "mais c'est à 130 km de là" !

Qu'importe, Juan remorque sa voiture. Les temps sont durs pour les fermiers aussi et, en guise de rémunération, on lui offre du thé et quelques cookies. Le père de la jeune femme voulait lancer un élevage de dogues argentins, mais est décédé avant de réaliser son projet. Depuis la mort de son maître, Bombon, le chien, qui était très joueur, s'ennuie. En guise de rémunération, on offre le chien à Juan. Il accepte, mais est fort embarrassé : on lui indique les coordonnées d'un dresseur de chiens.

Bombon a du potentiel et est très rapidement inscrit à un concours canin. Dès sa première inscription, il remporte le premier prix et est retenu pour une saillie. L'avenir financier de Juan se présente sous les meilleurs augures. De plus, il rencontre une chanteuse.

Malheureusement, malgré les efforts des humains pour lui apprendre comment se comporter avec les chiennes, Bombon est totalement indifférent. "Votre chien a d'énormes qualités" diagnostique un vétérinaire, "mais il n'a aucune libido". Juan laisse Bombon en garde au "dresseur". Mais la présence encombrante d'un si gros pépère lui manque rapidement et il retourne le chercher.

Hélas, lui apprend-on, il s'est enfui ce matin !
Juan part à sa recherche.  Pessimiste, je m'interroge : le gros chien blanc a-t'il été volé ? Non ! Juan retrouve son Bombon sur un chantier de fabrication de briques, guidé par des gémissements : Bombon est en train d'honorer une chienne noire.


REALISATEUR Carlos Sorin

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

kéline 03/11/2008 18:01

une happy end très sympathique

Dominique LAURENT 04/11/2008 12:17


Et j'ai oublié : Bombon et son maître reprennent la route "on the road again", direction Buenos Aires, pour reprendre les concours.


LIZOTCHKA 31/10/2008 21:06

Coucou Dominique,
Je ne l'ai pas vu ,mais ça ne m'étonne pas. Sur Arte, on passe des films très intéressants.
Bonne soirée!
Elise

Présentation

  • : Le blog de Dominique LAURENT
  • Le blog de Dominique LAURENT
  • : faire connaître ma région, parler des problèmes qui me préoccupent, exposer mes coups de coeur
  • Contact

Recherche

Liens