Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 09:22

Cressanges est un charmant village qui appartient à la communauté de communes du bocage sud, dans le département de l'Allier. J’ai eu cette semaine l’occasion d’aller y marcher : on peut encore y effectuer un circuit d’une dizaine de kilomètres sur des chemins non goudronnés, et j'ai repéré une très belle portion de chemin creux.
En 1560, Nicolas de Nicolay signale dans sa « générale description du Bourbonnais » un droit que détient un petit notable local « le sieur des Noix », sur la plupart des paroissiens de Cressanges : 
       « Le mardi de chacun mois de mars, ils sont tenus se venir présenter, (au lever du soleil), dans le cimetière de la dite paroisse, et là demeurer et se promener sans sortir dehors, sinon en cas de grande nécessité, jusques au soleil couché, se faisant apporter leur boire et leur manger, sans oser parler les uns avec les autres ; et si, par inadvertance quelqu’un leur demandoit le chemin ou autre chose, ne leur doivent respondre autre chose, fors {sauf}, leur faisant la moue, leur dire : Mars, mars est mars ; à Cressanges sont les musars; a quoi défaillant {traduction : « s’ils faillissent à cette obligation »}, ils sont tenus à payer audit sieur des Noix sept sols six deniers de défaut {d’amende}."
Ce « devoir », qui induit le paiement d’une amende au sieur des Noix, s'il n'est pas respecté, n’est pourtant pas un droit féodal classique (qui consiste ordinairement en un transfert des compétences « régaliennes » : prélèvement d’un impôt foncier, taxes diverses sur les activités économiques, droits de justice … à un particulier (seigneur)), mais fait plutôt penser à la survivance d’un ancien rituel religieux. Encore vivace à la fin du XVIe siècle, je ne sais pas combien de temps il a perduré.
Cressanges relevait administrativement, à cette époque, de la châtellenie ducale de Verneuil. Or je note que Nicolay ne recense pas le "sieur des Noix" parmi les vassaux du duc en cette châtellenie, ce qui est là aussi, curieux.
Il m’intéresserait de savoir si des traditions du même type ont été repérées ailleurs en France. Et  si des hypothèses quant à leur signification ont été émises.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

kéline 17/05/2008 17:23

je n'ai jamais entendu parler d'une telle coutume dans ma région. Un rapport avec le respect du aux morts ? une identification aux morts et une façon de les honorer en mangeant et en buvant à leur place mais en restant muets tout comme ils le sont. Ca me fait penser au culte des morts dans certains pays où l on entrepose de la nourriture sur les tombes.
j'interprète, j'interprète mais la signification me fait penser à un culte rendu aux morts pourquoi le mardi ? pourquoi en mars ? mars dieu de la guerre...

jeanine et rené 17/05/2008 06:24

Bonjour Dominique, très étrange cette coutume ! jamais entendu parler, ils n'étaient pas un peu "bredins" dans le coin ? enfin St Menoux n'est pas loin ! bonne fin de semaine et bisous... salutations à l'oncle Archie !

Nadine de Trans en Provence 16/05/2008 21:22

Coucou Domi,
Bien étrange cette coutume. Je n'ai jamais rien lu de tel ni entendu parler d'une telle pratique. On dirait plutôt un cérémonial. En plus, pourquoi dans le cimetière ? Curieux...
Gros bisous Domi et bonne soirée,
Nadine

moimeme 16/05/2008 13:53

Cressanges, cressanges... C'est pas loin de chez moi ça... et pourtant je ne saurais pas y aller... zut!

Présentation

  • : Le blog de Dominique LAURENT
  • Le blog de Dominique LAURENT
  • : faire connaître ma région, parler des problèmes qui me préoccupent, exposer mes coups de coeur
  • Contact

Recherche

Liens