Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 12:08

Je ne sais pas trop si la confection de crèches pour Noël est une tradition culturelle française. Sans doute en Provence, avec les santons !

Personne dans le Nord ou dans l'est ne voit malice (si j'ose dire), à fêter saint Nicolas. Son acolyte, le père fouettard, me paraît, quant à lui bien païen.

Dans ma famille, je n'ai souvenir que du sapin. Lorsque je travaillais à Mamers, j'ai été invitée un peu avant les vacances, en décembre, chez un couple d'amis, des Bretons. Je n'ai découvert que bien après que J.-P. était un des éditorialistes du bulletin paroissial. (Mais comme moi, je ne lisais pas le bulletin paroissial...). Pour eux, Noël, c'était, comme pour moi, les mandarines, et leur essence qui faisait crépiter les bougies. Un échange de cadeaux très simples destinés à attester de l'affection qu'on avait pour ceux pour qui on les avait choisis. J'ai aussi beaucoup admiré leur crèche : mais je me suis étonnée. "Tiens, tu as oublié de mettre le petit Jésus ?". - "Pas avant sa naissance, le 25 décembre" m'a appris Ch. Et la première fois que j'ai entendu parler d'un calendrier de l'Avent, j'avais pas loin de 40 ans : une de mes amies en avait acheté pour ses enfants : et chaque soir ouvrait une petite fenêtre pour leur donner un chocolat. Mélange entre une tradition chrétienne et la société de consommation : mais pas plus curieux, somme toute, qu'un "Santa Claus" aux couleurs de Coca Cola !

Dans les pays où l'hiver était particulièrement pesant, avec des jours extrêmement courts, les lumières des couronnes de sainte Lucie, qui portent des bougies, le symbole du sapin qui "garde sa verdure", même l'hiver quand il neige (paroles allemandes de "Mon beau sapin" - "Oh Tannenbaum"), voire même à Saint Etienne comme à Lyon, la fête des lumières, ou même une simple flambée dans la cheminée (la bûche de Noël) symbolisent la fin de l'hiver et les jours qui rallongent. D'ailleurs, c'est tardivement que l'Eglise, qui connaissait sa plus large dynamique en Europe, a placé la fête de la Nativité au 25 décembre.

Ce qui est certain, c'est que quand j'étais enfant, chez nous, des crèches, on n'en voyait que dans les églises. J'imagine mal le maire de mon village en installer une dans la mairie. C'était aussi un temps où jamais un juif n'aurait eu l'idée de sortir dans la rue avec une kippa (j'ai été très choquée quand, dans les années 1980, j'en rencontré un groupe de jeunes gens qui en portait dans le métro, à Lyon). J'avais une copine d'école qui portait très discrètement, mais fièrement, une étoile de David sous son chemisier (une partie de sa famille avait disparu dans les camps de la mort). Et les étudiantes musulmanes, notamment algériennes, que j'ai côtoyées en fac, et qui avaient généralement de très beaux cheveux, étaient ravies d'avoir la liberté de porter des jupes courtes.

Autres temps, autres moeurs !

Partager cet article

Repost 0
Dominique LAURENT
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Dominique LAURENT
  • Le blog de Dominique LAURENT
  • : faire connaître ma région, parler des problèmes qui me préoccupent, exposer mes coups de coeur
  • Contact

Recherche

Liens